Comment créer une entreprise en France dans le domaine du numérique ? Aujourd’hui, il est facile de créer une entreprise en France et de démarrer un commerce. Cependant, vous devez veiller à réfléchir à la structure de votre entreprise.

Vous devez vous assurer qu’il y a suffisamment de clients dans votre domaine, quel qu’il soit, et que cette entreprise est facilement transférable au format numérique. Ce sont des questions auxquelles toute petite entreprise, même avec un budget modeste, doit réfléchir.

Localisation

Si vous êtes un spécialiste qui a besoin d’être proche de ses clients, vous devez choisir un endroit en France avec de bonnes liaisons routières. C’est pourquoi j’ai choisi Paris comme base de cette discussion.

Mais tout comme un service de communication n’existe pas qu’à Paris, une entreprise numérique n’existe pas qu’en France.

En même temps, cela ne signifie pas que vous devez être le PDG en France. Mon expérience est que, même avec un petit budget, vous pouvez engager des développeurs et des programmeurs et faire en sorte que la présence en ligne de votre entreprise fonctionne bien.

Vous voudrez peut-être l’essayer, pour voir comment.

Si vous êtes un spécialiste qui a besoin d’être proche de ses clients, vous devez choisir un endroit en France avec de bonnes liaisons routières

Transparence

Le gouvernement français a fait de grands efforts pour être transparent. Les réformes législatives les plus importantes de ces dix dernières années ont été réalisées pour se débarrasser de la fameuse approche “ex-ante” du pays en matière de réglementation, ce qui signifie que les gouvernements prennent la décision finale. Désormais, ils délèguent leur pouvoir de décision à une commission désignée.

En outre, le gouvernement a adopté une “approche causale” :

Les règles sont établies à l’avance, pour être imposées

Les réglementations sont imposées aux entreprises qui les enfreignent

C’est un grand pas en avant pour accroître la transparence du monde des affaires. C’est aussi un signe bienvenu pour les jeunes pousses, car il leur permet de se développer à leur propre rythme.

Mais la transparence n’est pas suffisante. La plupart du temps, les régulateurs ne peuvent pas forcer une entreprise à faire quelque chose. Le moyen le plus efficace d’empêcher les entreprises de faire des économies est de s’assurer qu’elles respectent les règles à la lettre.

Je suis donc d’accord avec un étudiant qui a fait une présentation sur la transparence et nous l’a dit :

Je ne pense pas que vous compreniez à quel point vous avez l’air stupide ! Je veux dire que vous voulez écrire sur cette feuille blanche “Nous ne sommes pas en conformité” et leur dire ensuite que les mots “peut-être” ou “probablement” devraient être biffés. Vraiment ? Ça ne vaut même pas la peine de discuter pour savoir si ça va marcher.

Nous devons être intelligents et réaliser que la plupart des entreprises en France essaient de se conformer à la loi, même si elles trichent parfois. Le marché français est unique, car les Français sont très désireux de savoir comment les entreprises sont organisées et qui est derrière elles.

En résumé, il faut expliquer pourquoi une entreprise existe et prouver sa pérennité face à la concurrence.

Vous devez montrer que vous êtes efficace et que vous pouvez faire prospérer l’entreprise. Ce n’est pas facile, car l’audit de conformité des entreprises demande un investissement en temps coûteux.

D’après mon expérience, je dois également ajouter que la stratégie la plus efficace pour y parvenir en France consiste à adhérer à la chambre de commerce locale et, sur le plan juridique et administratif, à obtenir un certificat de conformité.

Pertinence

Que pensent les entreprises lorsqu’elles sont confrontées à un site web difficile à naviguer, difficile à trouver et coûteux à produire ?

Les entreprises sont rarement impressionnées.

Vous pouvez constater que la plupart des grandes entreprises ont pris le web aussi au sérieux que leurs concurrents d’antan et ont fait de leur site web une priorité.

Le fait est que toutes les entreprises numériques doivent faire face à un changement radical du comportement des consommateurs. Cela a beaucoup à voir avec la prolifération des téléphones portables.

Le rythme du changement et de la transformation du monde numérique est stupéfiant, et les modèles commerciaux doivent être adaptés.

Pour lancer et développer votre entreprise, vous devez disposer d’une présence rapide et interactive sur le web.

Un degré élevé d’interactivité est la clé pour conserver la première place.

Les grands sites

Je suis tombé sur une idée d’entreprise qui me semblait bonne. Il s’agissait d’une société française qui offrait des formations en réalité virtuelle (RV) à des entreprises clientes.

Pour attirer des clients potentiels, l’entreprise a fait la publicité de son service de formation en RV avec des vidéos sur YouTube. Mais lorsqu’un client a demandé à l’entreprise de payer pour la vidéo, la société de RV a refusé de payer.

Quel genre d’entreprise fait cela ? Eh bien, ce n’est pas une entreprise. C’est une entreprise de réalité virtuelle. Et c’est pourquoi la start-up n’avait pas réussi à enregistrer son activité en France.

Les entreprises de réalité virtuelle ne peuvent exister que dans les pays où leur infrastructure est disponible. En France, vous devez posséder un ensemble de serveurs qui stockent les données. Par conséquent, les entreprises de réalité virtuelle n’ont pas d’autre choix que de travailler hors de France.

C’est pourquoi de nombreuses start-ups abandonnent.

Et pas seulement en France.

Pratiquement toutes les jeunes pousses ont la possibilité d’échouer en France parce que les Français n’ont pas de législation qui les protège contre les obstacles qu’elles peuvent rencontrer.

La fin de la culture française des start-ups

Permettez-moi d’être très clair : je ne dis pas que la scène des start-ups françaises est morte. Loin de là. Nous sommes simplement confrontés à un changement de nos valeurs et de nos attentes.

La France est désormais une nation de start-up. Nous avons de nombreuses start-ups et une vague prometteuse de nouveaux arrivants dans les secteurs de l’éducation et de la culture.

Cependant, nous aurons toujours un déficit en matière de financement et d’incubation.

La France doit intensifier ses efforts dans un certain nombre de domaines clés afin de permettre un écosystème à forte croissance.

Tout d’abord, nous devons réorganiser notre système éducatif et faire de l’entrepreneuriat une opportunité majeure pour notre jeune génération.

Pour encourager et soutenir les jeunes entrepreneurs et pour soutenir les centres d’incubation d’entreprises, nous devons mettre en place un système de soutien approprié.

Et, pour créer une scène de démarrage mature, nous avons besoin d’un écosystème approprié pour aider les petites entreprises à se développer et à devenir un aimant pour le marché mondial.

À mon avis, la seule façon d’y parvenir est de recourir à une immigration à grande échelle d’entreprises internationales. Dans ma dernière interview, j’ai souligné que nous ne devrions pas nous concentrer sur nos frontières mais sur notre prospérité.

C’est la seule façon d’assurer un écosystème français solide pour les start-ups.

Pourquoi l’immigration ?

Les investissements étrangers constituent la meilleure protection contre les nouveaux venus dans le monde des affaires.

Les investissements étrangers constituent la meilleure protection contre les nouveaux arrivants sur le marché.

Les investissements étrangers permettent à la France de disposer d’un écosystème de démarrage compétitif sans pour autant la rendre dépendante des investisseurs locaux.

Se concentrer uniquement sur le capital français, c’est créer un écosystème de start-up dominé par des investisseurs locaux qui peuvent vouloir profiter de ce marché fort.

Par conséquent, les entrepreneurs français doivent rivaliser avec les investisseurs étrangers pour attirer des investissements, et les règles du jeu ne sont pas équitables.

La clé du succès d’une start-up française est non seulement de trouver l’argent pour développer vos idées, mais aussi de trouver les investisseurs et les talents nécessaires pour développer et faire passer votre entreprise au niveau supérieur.

Si nous voulons attirer des entreprises internationales, nous ne devons pas nous limiter aux entrepreneurs français de qualité.

Nous devons ouvrir nos portes aux entrepreneurs du monde entier.

Comme je l’ai dit dans mon précédent blog, les entrepreneurs français doivent apprendre à parler le langage des affaires et non celui de la finance.

Le succès des entreprises françaises a été nourri par les investissements étrangers provenant d’entreprises basées à l’extérieur du pays.

Que ce soit dans la finance, les infrastructures, les médias ou les télécoms, l’investissement international est essentiel pour le développement d’un écosystème de start-up françaises prospères.

En résumé

L’écosystème des start-ups françaises peut être fier du talent, des idées et de l’ambition de nos entrepreneurs.

Malheureusement, il est dommage que cet esprit ne soit pas une constante. Ce qui manque aussi, ce sont les bons canaux pour nous permettre de nous développer, d’accéder aux marchés internationaux et de trouver des investisseurs et des partenaires.

La France doit développer un solide écosystème de start-ups et elle ne peut plus le faire sans accepter qu’elle finisse par attirer des investissements étrangers.

C’est là que je suggère de changer radicalement notre mentalité et notre économie, et de nous tourner vers l’avenir.

Il est temps d’ouvrir nos frontières.

Jean-Marc Ayrault est le ministre français de l’économie et des finances. Les opinions exprimées dans cet article sont les siennes et ne représentent pas nécessairement la position du gouvernement français.