"La France d'en bas"

Le Monde nous indiquait le 14 juin dernier qu'il n'y aura pas de coup de pouce pour le SMIC[1] cette année. Celui-ci devra donc se contenter du minimum automatique, soit 2% pour 2007.

(Source : "Le smic ne devrait augmenter que de 2 % au 1er juillet", Le Monde)

Ce n'est pas une surprise, Nicolas Sarkozy en avait parlé durant la campagne :

Le coup de pouce, je le donnerai à tous les salaires, pas au smic, qui concerne 17 % des salariés. Ceux qui en proposent l'augmentation sont ceux qui se satisfont de la rigueur salariale et du tassement des grilles.

L'Express (28 mars 2007)

Rappelons que le smic est actuellement à 984,61 euros net/mois. Dur d'imager vivre correctement avec cette somme d'argent, surtout si on a une famille à charge. Pour moi, c'est plutôt de la survie.

Et on s'envole : "La France d'en haut"

Deux jours avant, le même journal nous apprenait que les patrons français sont les champions d'Europe des parachutes dorés !!! Est-ce parce qu'ils sont moins bien payés qu'ailleurs ? Même pas, ils sont dans la moyenne européenne : Les patrons français sont les champions du "parachute doré", Le Monde, 12/06/2007.

Après ça, j'ai du mal à trouver que les patrons soient crédibles quand ils demandent à leurs salariés de se serrer la ceinture...

Pour la petite histoire, Henry Ford[2] estimait que l'écart de salaire entre un patron et ses employés ne devait pas dépasser un facteur 10. Le raisonnement étant qu'un salarié mieux payé va consommer plus et ainsi enrichir indirectement l'entreprise.

Si on s'amuse à appliquer ce ratio aux indemnités de départ de M. Forgeard lorsqu'il a quitté EADS, un salarié de base devrait donc avoir des indemnités de licenciement de 6 millions / 10 = 600 000 euros !
Je ne suis pas sûr que ce soit ce que les licenciés d'EADS toucheront...

Nicolas Sarkozy a expliqué durant la campagne qu'il faut réserver les grandes rémunérations aux patrons des entreprises qui réussissent. Il est apparemment envisagé de faire passer une loi sur ce thème. Espérons qu'il tienne sa promesse...

Plus ça va et plus je me dis que le capitalisme est entré dans une fuite en avant, le "toujours plus pour moi au détriment des autres" qui le pousse à renier ses propres fondamentaux. J'ai peur que ceci crée de plus en plus de problèmes économiques pour les "petites-gens" (j'y inclus les chinois sur-exploités par le monde entier, leur propre gouvernement compris) et risque d'engendrer des tensions telles dans le futur que le capitalisme risque d'en mourir.
Est-ce que les patrons ne seraient pas en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis ?

Notes

[1] Salaire Minimum de Croissance. Comme son nom l'indique, il est indexé sur la croissance et augmente donc de manière automatique suivant un savant calcul. L'historique du SMIC peut être trouvé ici : INSEE - Indicateurs - SMIC

[2] Henry Ford est le fondateur de la Ford Motor Company. Il est aussi à l'origine de ce qui est appelé au XXIe siècle le fordisme, une méthode de travail appliquée en milieu industriel (cf. Wikipédia). Il a lancé de nombreuses bases du capitalisme moderne, il est donc loin d'être un marxiste ou leniniste ;)